Devenir coach : Suffit-il juste de détenir les compétences ?

Devenir coach

Le coaching est très plébiscité par les cadres. La grande majorité des personnes ayant eu recours à cette approche estiment en effet, que la mission de coaching leur a permis de dépasser les objectifs fixés. Il n’est donc pas étonnant de voir la démocratisation de ce métier dans les entreprises. Les DRH restent néanmoins vigilent dans le référencement des coachs et leur fait passer des tests rigoureux de compétences.


Évolution du métier de coaching professionnel

Une enquête réalisée en 2010 par l’HEC Executive Education auprès de 400 cadres a révélé que les cadres privilégient l’intervention des coachs professionnels pour booster leurs compétences. Les entreprises investissent entre 8 000 à 20 000 € dans le développement du bénéficiaire. Il devient donc urgent pour les sociétés d’instaurer un niveau de compétences des coachs pour limiter le risque de faire un mauvais investissement. Ainsi, les coachs qui ne passent pas les batteries de tests qu’elles instaurent sont de suite exclus. Une question se pose néanmoins : Le coaching relève-t-il juste d’une question de compétences ? Oui et non.
Bien entendu, il est essentiel de comprendre les différentes approches du coaching avant de pouvoir exercer en tant que tel. Pour ce faire, il est indispensable de suivre une formation auprès d’une université, déjà pour avoir les bases théoriques. Par la suite, il faudra suivre un cursus qui est plus axé sur la pratique. Généralement, la durée de ce type de formations s’étale entre un à trois ans en fonction des objectifs de l’apprenant. Durant ce délai, il assimile les compétences nécessaires au métier pour les mettre en pratique plus tard lorsqu’il aura été sollicité. A la fin de celle-ci, le participant obtient une certification qui deviendra après un atout auprès de ses futurs clients.
Cependant, on peut aussi dire que le coaching est une question de savoir-faire, c’est une autre forme de compétences qui sont acquises dans le sens d’apprises, on peut appeler cela de l’expérience. C’est un apprentissage qui se fait au quotidien et qui peut aussi s’acquérir dans la vie professionnelle, puisque généralement un coach a déjà travaillé dans une autre branche avant de se lancer dans cette carrière. Ces deux éléments sont scrutés par les entreprises au moment du recrutement en plus du respect de la charte de déontologie. En suivant cette logique, on peut aisément tirer comme conclusion que même si les compétences sont importantes pour un coach, il se doit aussi d’avoir un certain savoir-faire et une personnalité positive. En effet, la qualité relationnelle joue également beaucoup dans ce métier.